Oser la transition professionnelle

Il est loin le temps où l’on envisageait d’exercer le même métier toute sa vie dans la même entreprise. La société a changé, avec une augmentation du rythme et de la pression exercés sur le personnel, conduisant parfois à un épuisement professionnel. Les attentes et les besoins des collaboratrices et collaborateurs ont également évolué vers une plus grande quête de sens et notamment une meilleure prise en compte de la durabilité dans le travail. Dans ce cadre, quelles sont les clés pour réussir sa transition professionnelle ?

La quête de sens

Pourquoi a-t-on envie de changer de métier ? Les symptômes sont connus : une perte de sens, un manque d’entrain, une envie de faire autre chose. Le concept japonais « d’ikigai » permet d’expliciter la « raison de vivre », le « sens de la vie » que chacune et chacun cherche à atteindre, y compris dans sa carrière professionnelle. Il est composé de quatre dimensions qui doivent être à l’équilibre pour se sentir bien dans sa position professionnelle. Un déficit sur l’une de ces quatre dimensions signale un besoin de changement.


Crédits : Journal du Japon, « Ikigai : le bonheur à la japonaise », 15.08.2018

Pour évaluer votre situation professionnelle actuelle, posez-vous les questions suivantes :

  • Ce que vous aimez faire : quelle passion vous anime, sur quoi aimez-vous travailler ?
  • Ce pour quoi vous êtes doué·e : dans quel domaine avez-vous des compétences que vous pouvez exploiter ?
  • Ce pour quoi vous pouvez être payé·e : dans quel métier pouvez-vous être reconnu·e pour votre travail, et ainsi gagner votre vie ?
  • Ce dont le monde a besoin : quelle activité vous donne une mission, et ainsi apporte du sens à ce que vous faites ?

Trouver votre ikigai n’est pas chose aisée, et une fois l’équilibre atteint, c’est parfois, et souvent, pour une durée déterminée. En effet, la vie est ainsi faite : c’est un éternel recommencement. Mais ces questionnements permettent d’avancer, d’évoluer, de s’enrichir.

Le processus de transition professionnelle Lorsque vous avez constaté que vous n’êtes plus à votre place, comment aborder le projet de transition professionnelle ? Un processus en 3 étapes est nécessaire, chaque étape pouvant avoir une influence sur la précédente :

A chaque stade, vous vous nourrissez de nouvelles données qui vous aideront à définir plus précisément votre projet professionnel. Regardons de plus près ce processus.

Le bilan

Pour démarrer le processus, il faut prendre le temps de faire le bilan de vos qualités et compétences. D’abord de manière introspective, puis en demandant à votre entourage, vos proches, vos collègues, afin d’avoir une vision à 360° de vos capacités. Tout au long de votre vie, tant professionnelle que personnelle, vous avez acquis des compétences. Vous êtes trésorière pour un club de sport ? Vous maîtrisez donc les aspects financiers d’une organisation. Vous animez des ateliers de jardinage pour les enfants du village ? Vous avez des compétences pédagogiques certaines. Vous aimez organiser des fêtes pour vos proches (mariage, baptême, etc.) ? Vous êtes compétent·e dans l’événementiel.

C’est aussi le moment de clarifier vos désirs. Pour avoir une vie professionnelle satisfaisante, de quoi avez-vous besoin, mais surtout, que voulez-vous ne plus faire ? Être au clair avec ses limites est essentiel pour faire le bon choix. Par exemple, si vous ne désirez plus vivre de situations de stress intense, évitez les métiers ou fonctions qui exigent une forte résistance au stress et dites-le lors de l’entretien. Vous préserverez votre santé et les recruteurs feront un choix éclairé.

L’exploration

Copyright by Ryan Magsino on Unsplash

Il est temps maintenant d’identifier des métiers et des secteurs d’activité qui vous intéresseraient. Explorez l’univers des possibles sur internet, recherchez des entreprises et des personnes qui travaillent dans des postes qui vous tenteraient. Prenez contact avec ces personnes pour leur poser des questions sur leur métier : quelles sont les caractéristiques du métier, quelles compétences faut-il posséder, quel parcours et quelles formations sont nécessaires ? N’hésitez pas ensuite à présenter votre projet professionnel pour demander des conseils sur la pertinence de ce projet. Grâce à l’avis éclairé de professionnel·le·s, vous pouvez faire mûrir ce projet et dessiner des contours de plus en plus fins.

Réseauter est essentiel dans cette phase d’exploration : pour mieux comprendre votre « marché », pour remettre en cause votre projet professionnel et le faire évoluer vers un projet réaliste, mais aussi pour vous faire connaître. Même si ces contacts ne débouchent pas sur une offre d’emploi, ces personnes pourraient être intéressantes à recontacter dans le futur et vous les croiserez peut-être dans la suite de votre carrière.

La clé du réseautage est le don et l’échange. Les personnes que vous contactez vous donnent un peu de leur temps, et en échange vous pouvez aussi leur apporter des idées, des remises en question, des contacts qui pourraient leur être utiles dans leur travail. Et n’oubliez pas une chose : ne demandez jamais un job. Si la personne en face est intéressée, elle vous le fera savoir naturellement.

Ne négligez aucune discussion autour de votre projet de transition de carrière : parlez-en autour de vous. Que cela soit les amis, la famille, votre ostéopathe, les parents des amis de vos enfants, votre concierge, etc. Vous serez surpris·e des opportunités que cela peut ouvrir.

Réseauter, c’est aussi participer à des événements, des congrès, des salons professionnels, des associations professionnelles, des after-works, etc. Une fois la branche identifiée, recherchez tous les événements et réseaux autour de cette activité. A ce sujet, l’Ortra Environnement* propose chaque année la journée des métiers de l’environnement. Elle permet d’avoir un aperçu du marché de l’environnement et de comprendre les facteurs clés de succès pour y travailler. La prochaine journée aura lieu à Genève, le mardi 17 mai 2022.

Au fur et à mesure de votre exploration, votre projet professionnel va évoluer et s’affiner.

L’apprentissage

Copyright by Jason Goodman on Unsplash

Pour compléter vos connaissances ou acquérir de nouvelles compétences, il est parfois nécessaire d’envisager une formation. Une foule de formations continues existent, qu’elles soient courtes ou de longue durée, à plein temps ou à temps partiel, généralistes ou spécialisées, et qu’elles mènent à divers certifications ou diplômes (CFC, Brevet fédéral, Bachelor, CAS ou tout autre certificat). Il s’agit de bien identifier vos besoins et d’évaluer les différentes options, notamment à travers la validation par des professionnel·le·s du métier visé, comme cela a été évoqué plus haut dans la phase de réseautage. La base de données de l’Ortra Environnement permet d’identifier les formations en environnement disponibles en Suisse.

L’expérience de terrain est également un élément clé de la transition professionnelle. Se faire la main sur des projets, montrer sa volonté de s’engager, se créer un réseau, sont autant d’avantages à se former sur le terrain. Cette expérience demande souvent un investissement en temps conséquent de manière bénévole, mais elle est un gage de réussite. De nombreuses possibilités existent : s’engager dans sa commune au niveau du pouvoir législatif (dans une commission par exemple), participer aux activités d’une association dans le secteur qui vous intéresse, monter un projet personnel comme une journée de ramassage des déchets dans votre quartier, effectuer un stage, etc.

Cette phase d’apprentissage vous permettra d’enrichir vos capacités, vous sentir plus à l’aise dans un domaine et connaître de nouvelles personnes.

Après l’effort, le réconfort

Copyright by Joshua Earle on Unsplash

Bien sûr, le chemin d’une transition professionnelle peut être long, semé de doutes et de difficultés. Il peut d’ailleurs être intéressant de se faire accompagner par un·e coach professionnel·le. Dans le domaine de l’environnement, un service d’orientation professionnelle est proposé par l’Ortra Environnement (en allemand uniquement) ou sanu.

Malgré ces difficultés, cheminer vers une transition professionnelle est aussi une occasion unique de se poser des questions existentielles, de connaître de nouvelles personnes, de s’enrichir de discussions passionnantes et de se laisser surprendre par des découvertes.

Alors n’hésitez plus et osez le changement !

*L’Organisation du travail Environnement est une association ayant pour objectif de promouvoir les professions et formations en environnement.

Nos formations en cours d’emploi de « Chef-fe de projet nature et environnement » et de « Conseiller-ère en environnement » préparent à des Brevets fédéraux en environnement.

Organisées chaque année en alternance, la prochaine de volée de « Chef-fe de projet nature et environnement » débutera en août 2022, tandis que celle de « Conseiller-ère en environnement » commencera en août 2023.

A ce sujet, nous organisons régulièrement des séances d’informations.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *