7 étapes pour des formats d’apprentissage réussis – en ligne ou hybrides

La tendance vers des formats d’apprentissage numérisés n’a pas changé avec la Covid-19, elle s’est seulement fortement accélérée. Partout dans le monde, les prestataires de formation ainsi que les responsables de la formation du personnel sont amenés à organiser des cours, des ateliers et d’autres formations traditionnelles entièrement ou du moins partiellement à distance. Des deux côtés, en tant que participant-e-s comme en tant qu’instructeur-rice-s, nous apprenons aujourd’hui assez rapidement ce qui nous inspire, ce qui fonctionne et ce dont nous ne voulons pas. Durant les premiers mois de la pandémie, les participant-e-s ont réagi ouvertement et surtout patiemment aux expériences d’apprentissage en ligne. Nous comprenons tou-te-s qu’il s’agit d’une situation d’urgence. Après les premières improvisations, nous devons adapter les formats d’apprentissage et de perfectionnement à la nouvelle réalité, en promouvant systématiquement ce qui a fait ses preuves et en tirant parti des opportunités.

Des opportunités ? Précisément. Nous associons l’enseignement à distance à une expérience d’apprentissage réduite ou de seconde classe. Cette idée se concrétise lorsque nous essayons de reproduire le plus fidèlement possible les formats traditionnels d’enseignement présentiel mais en ligne. Une reproduction reste une reproduction, c’est-à-dire qu’elle n’a toujours qu’un effet compensatoire, et jamais un effet original. C’est précisément par-là que nous devons justement commencer. Lors de la conception des formats d’enseignement, nous devons donc d’abord changer de perspective. Les objectifs d’apprentissage restent essentiellement les mêmes, mais nous pouvons repenser de façon créative la manière de les atteindre, en utilisant la technologie pour créer de nouvelles expériences plutôt que de simplement imiter ce qui a fait ses preuves par le passé.

Créer de nouvelles expériences d’apprentissage, mais comment ? Quel que soit leur domaine de compétence, les participant-e-s à des formations professionnelles et à des formations continues doivent avant tout acquérir des compétences pratiques. Mais comment promouvoir des compétences applicables dans notre propre environnement de travail ? Les adultes apprennent principalement à travers leurs propres expériences et la résolution de problèmes, associés à des cycles de réflexion ainsi qu’à des échanges avec d’autres professionnel-le-s. L’interaction avec les autres nous permet d’affiner notre propre expérience et notre positionnement (mettre les actions en mots et les expliquer). Et à leur tour, d’autres nous imitent. Grâce aux échanges avec les autres, nous élargissons notre compréhension, développons de nouvelles idées et construisons nos connaissances. Tout cela favorise un langage commun, un sentiment d’appartenance, une éthique de travail partagée, une fierté professionnelle au sein d’une entreprise, d’un réseau ou de toute une industrie. La formation, les cours et les heures d’apprentissage formellement organisées ne représentent qu’une petite partie, mais non moins significative, de nos compétences acquises tout au long de la vie. L’apprentissage est un processus qui dure toute la vie, qui englobe tout et qui construit notre identité. Nous devons intégrer tous ces éléments lors de la conception des formats d’apprentissage numérisés. Voici sept étapes qui vous aideront à transformer votre format d’apprentissage traditionnel en un format numérique :

1. Créer un calendrier clairement défini

La distance dans les formats d’apprentissage en ligne réduit le degré d’orientation. Les incertitudes restent plus longtemps non révélées. La rapidité de réaction et l’improvisation ne fonctionnent pas aussi bien que dans les formats en présentiel. Les incertitudes doivent donc être réduites au maximum grâce à un processus transparent et à des instructions claires.

2. Créer une ligne de conduite

Quel(s) rôle(s) les participant-e-s devraient-ils-elles jouer dans votre cours ? Qu’attendez-vous d’eux-elles ? Clarifiez vos attentes dès le début. Communiquer la ligne de conduite obligatoire. Les cours en ligne augmentent le risque que les participant-e-s se cachent, éteignent leur microphone et leur caméra et plongent dans l’anonymat. Cependant, un engagement réduit est un poison pour la dynamique de votre enseignement en ligne et inhibe l’apprentissage. Vous devez donc créer une orientation sur la façon dont les participant-e-s contribuent au succès de votre cours par leurs propres activités.

3. Augmenter le niveau d’activité des participant-e-s

Vous avez besoin de soutien, en particulier si vous organisez des formats en ligne plus longs, des cours d’une demi-journée ou d’une journée entière. Les participant-e-s peuvent vous le fournir. Ne voyez pas votre classe comme des consommateur-rice-s, mais comme des coproducteur-rice-s de votre cours. Déléguez une grande partie du temps, entre 2/3 et 3/4 du temps de cours, à vos participant-e-s. Idéalement, vous devriez développer du matériel d’exercice, un espace de discussion et des devoirs permettant un transfert de connaissances dans votre propre environnement de travail. Il est extrêmement stimulant pour les participant-e-s de pouvoir acquérir des compétences directement en lien avec leur lieu de travail, de manière personnalisée et concrète, amenant des résultats directement applicables dans leur activité professionnelle. Veillez à ce que l’interaction entre les participant-e-s soit garantie : Intervision, retour d’expérience et discussion collégiale au lieu d’une discussion dirigée. La proactivité favorise l’attention et l’engagement, augmentant ainsi l’implication émotionnelle et la motivation. Vos participant-e-s apprennent plus efficacement si vous les impliquez.

(c) Miro – Tableau blanc numérique pour une collaboration virtuelle et interactive avec un niveau d’activité élevé.

4. Repenser son propre rôle

Si vous considérez vos participant-e-s comme des coproducteur-rice-s, votre rôle change. Vous êtes désormais moins un-e « enseignant-e » et plus un-e hôte, un-e animateur-rice, un-e coach (voire parfois un-e maître-nageur-euse lorsque les participant-e-s risquent de couler temporairement). Réfléchissez à votre comportement, retirez-vous. Vous avez créé l’orientation (point 2), maintenant vous laissez un espace libre à vos coproducteur-rice-s pour qu’ils-elles puissent rassembler leurs propres expériences et apporter des contributions significatives.

5. Créer de la visibilité

Les participant-e-s à vos cours apportent une contribution précieuse. Rendez-les visibles. Donnez aux participant-e-s de votre cours une scène virtuelle, car la visibilité augmente les attentes et la volonté de se dépasser. Attention, même les méthodes et instruments mal utilisés, les analyses insuffisantes et les recommandations mal élaborées sont des éléments précieux pour le processus d’apprentissage ultérieur. De tels résultats sont de véritables mines d’or pour des discussions passionnées et animées.

6. Assurer l’intégration

Les participant-e-s développent généralement des “éléments de base”. Il vous appartient, en tant que formateur-rice, d’organiser ces éléments de connaissance de manière à ce que vos participant-e-s aient une vue d’ensemble, c’est-à-dire qu’ils soient capables de comprendre et de classer le contenu d’apprentissage dans toute sa complexité. Prévoyez suffisamment de temps pour cela dans votre format numérique.

7. Orchestrer la combinaison en ligne et sur site

Avec la COVID-19, beaucoup d’entre nous ont acquis en peu de temps de nouvelles expériences en termes de systèmes de collaboration numérique. Ce faisant, nous avons identifié à la fois les limites et les opportunités. Les théories actuelles de l’apprentissage, en particulier les approches fondées sur l’expérience et les approches socialement constructives, nous montrent que l’essai et l’expérience effective de nouvelles compétences, mais aussi le regard sur les autres et l’interaction au sein d’un réseau, sont essentiels dans le processus d’apprentissage. Dans ce cas, la présence physique reste donc essentielle. Alors, essayez de combiner le meilleur de ces deux mondes, numérique et physique, dans une combinaison créative. Par exemple, une combinaison ciblée de modules en ligne flexibles et de mises en valeur sélectives en présentiel, peut avoir un effet positif sur la portée, l’impact et la modularité du programme.

Concevoir et gérer des expériences d’apprentissage numérique, qu’elles soient entièrement en ligne ou dans des formats hybrides, est un défi pour de nombreux-euses formateur-rice-s, qui sortent ainsi de leur zone de confort. Chaque expérience élargit nos propres compétences. Commencez par de petits pas, faites des expériences d’apprentissage courtes et développez davantage les éléments qui se révèlent positifs. Pas à pas. Le moment n’a jamais été aussi propice qu’aujourd’hui pour innover. Bonne chance !

Portrait Auteur Omar Lüthi

Auteur: Omar Lüthi est un développeur d’organisation et co-fondateur de la Dual Academy Bern (www.dual.ac). En étroite collaboration avec ses client-e-s, Dual Academy est spécialisée dans la conception et la mise en œuvre de modes d’apprentissage et de développement basés sur l’expérience et soutenus par les médias, de formations personnalisées sur le lieu de travail et d’unités d’apprentissage numérique dans le domaine du développement des ressources humaines et de la formation professionnelle supérieure.

Leave a Reply

Your email address will not be published.