Panique à bord avec la crise du Covid-19 ! Plus de 10 formations en présentiel annulées.

Il a fallu se réinventer rapidement en optant pour le online, avec quelques challenges : Comment construire une formation sous ce nouveau format ? Comment garder la dynamique de l’interactivité ? Comment maintenir l’attention des participants rivés des heures durant sur leurs écrans ?

Mon expérience avec la sanu sa est enrichissante. Elle m’a convaincue que l’interactivité est possible en utilisant le bon outil, tout en faisant quelques réajustements sur le déroulé et le contenu de la formation. Toutefois, la formation en présentiel reste nécessaire, en complément, pour assurer un bon apprentissage.

L’interactivité d’une formation online est possible

Une grande découverte, l’outil Zoom permet l’interactivité et le maintien de l’attention des participants par :

  • Une visualisation de tous, dans la galerie photos.
  • La possibilité pour les participants d’interagir, pas seulement via un tchat, mais un audio.
  • Le partage d’une présentation PowerPoint, d’une vidéo ou de l’audio.
  • Des « breaking rooms » : pour envoyer les participants par petits groupes dans des salles de travail et les faire revenir en salle plénière, tout comme dans les formations en présentiel.

Plusieurs ajustements sont néanmoins nécessaires pour bénéficier au mieux des avantages d’un cours en ligne :

  • Connaitre l’outil Zoom et donner au préalable le mode d’emploi aux participants.
  • Insister sur les règles de communication dans le groupe, pour s’assurer de ne pas s’interrompre.
  • Garder la concentration de tous par une pause plus longue et des blocs de formation plus courts
  • Elaborer une formation plus courte qu’en présentiel, pour éviter la fatigue 
  • S’assurer de l’interactivité des participants en les interpelant régulièrement, pour éviter qu’ils se cachent derrière l’écran
  • Préférer les jeux de rôle plus courts, plus simples et préparés à l’avance pour que les participants s’imprègnent plus rapidement des études de cas.

La formation online permet donc d’aller plus vite à l’essentiel, sans avoir à se déplacer. Une formation online est enrichie lorsqu’elle se complète de sessions en présentiel.

La formation en présentiel des atouts indéniables par rapport à la formation online. Pour les jeux de rôle, il est bon de vivre une expérience en grandeur nature, en prenant en compte toutes les expressions de la communication, y compris non verbales. Les participants bénéficient des retours spontanés du groupe. De plus, le présentiel laisse la place à des moments de réseautage entre professionnels de l’environnement, en dehors des plages de la formation.

Aujourd’hui, une formation hybride – online et en présentiel – a tout son sens, maintenant que les professionnels ont expérimenté ces deux approches.

Le format choisi doit être en phase avec la méthodologie de la formation :

  • La partie online est plutôt dédiée à la description de concepts et à l’apport d’outils. En utilisant l’outil Zoom, les exercices individuels et en groupe sont également assurés, ainsi que l’interactivité entre les participants et l’enseignant(e).
  • Dans la partie en présentiel, les participants ont la possibilité de mettre en pratique leurs connaissances par des jeux de rôle sur leurs situations et des études de cas proposées par l’animateur(-trice).

L’enseignement hybride présente alors de nombreux avantages :

  • Les coûts de la logistique sont moindres : frais d’hôtel, de train, de location de salle, etc.
  • Les temps de transport sont réduits.
  • Les atouts de la formation sont démultipliés : le participant a suffisamment de temps pour intégrer les outils, appris online, dans son environnement. Puis, lors du présentiel, il bénéficie davantage des mises en pratique, tels que les jeux de rôle et les réflexions en groupe, ainsi que des feed-back de ses pairs. Lors de ces rencontres, le réseautage entre professionnels de l’environnement est la « cerise sur le gâteau ».

En final, l’enseignement hybride est une approche intéressante pour les formations faisant appel aux soft-skills avec jeux de rôle et exercices en petits groupes, et aux domaines où les échanges de pratiques sont importants.

Portrait de Lucette Quarteron, Tekoa

Auteur: Lucette Quarteron, Tekoa (www.tekoa.ch). Formée à la communication et au management (MBA International, Master of communication and arts, Certificats de coaching) et à l’économie internationale (maitrise de Sciences économiques), elle exerce dans ces domaines de prédilection qu’elle pratique en Suisse, France, Belgique, Etats-Unis, Maroc, Japon, Caucase du Sud, Chine… et dans bien d’autres pays. Elle intervient auprès des organisations gouvernementales, des ONG, des entreprises suisses et internationales, et des universités.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *